Lycée du Parc

Accueil > PRÉPAS > Les Filières > Lettres A/L > Première année : hypokhâgne


Première année : hypokhâgne

L’hypokhâgne A/L possède l’un des profils de recrutement les plus équilibrés des CPGE ; cela se ressent à plusieurs niveaux, notamment dans l’emploi du temps, qui est le suivant :

DisciplinesHoraire

(hebdomadaire)

Enseignements Obligatoires
Français5 h
Philosophie4 h
Histoire5 h
LVA (Allemand, Anglais, Espagnol, Russe)4 h
LVB (Allemand, Anglais, Espagnol, Russe)4 h
Culture Antique1 h
Langue Ancienne (débutants ou confirmés)2 h
Géographie2 h
Éducation physique et sportive2 h
Enseignements à option
Latin (confirmés ou débutants)2 h
Grec (confirmés ou débutants)2 h
Histoire des Arts4 h
Géographie2 h

La première année impose un minimum de latin ou de grec. Il est tout à fait possible de commencer une langue ancienne en classes préparatoires : aucune expérience préalable n’est nécessaire, même si celle-ci est la bienvenue. L’expérience montre qu’au bout de deux ans, les élèves qui étaient débutants au début acquièrent un niveau plus que satisfaisant au terme des classes préparatoires.

Les élèves de première année poursuivent au moins une des langues vivantes commencées dans l’enseignement secondaire. Le lycée du Parc propose une gamme très riche de langues puisque l’on y enseigne l’Allemand, l’Anglais, l’Espagnol et le Russe.

Les élèves de première année doivent également choisir une option parmi les enseignements suivants : latin, grec, histoire des arts, LVB ou géographie. Les volumes horaires de ces options peuvent varier, mais ils offrent la possibilité de renforcer certaines disciplines obligatoires ou de se familiariser avec des enseignements nouveaux - l’histoire des arts par exemple.

En plus de ces cours s’ajoutent également des épreuves hebdomadaires : devoirs surveillés, devoirs maison, ainsi que des interrogations orales, surnommées khôlles.

La transition entre le lycée et l’année d’hypokhâgne est particulière à bien des égards : le système éducatif continue dans une structure similaire à celle du lycée, et la charge de travail augmente progressivement, afin que les élèves puissent s’y acclimater. Il ne faut toutefois pas penser que cette charge de travail est légère ; elle est lourde, mais s’alourdit progressivement.


impression
pdf