Lycée du Parc

Accueil > SECOND CYCLE > Projets et voyages > Projets d’enseignement > Projet « La non-violence, ça s’apprend... »


Projet « La non-violence, ça s’apprend... »

Un projet commun sur les classes de secondes du Lycée du Parc, en lien avec la venue le 29 janvier 2018 de M. Jean-François Bernardini, pour la deuxième année consécutive, avec une conférence intitulée : La Non-Violence, ça s’apprend rassemble des membres volontaires de l’équipe éducative : professeurs, documentaliste, infirmière et proviseurs.

Le Lycée du Parc se lance donc depuis le 30 janvier 2017 dans ce projet qui est de proposer une conférence aux lycéens autour d’un thème fédérateur devenu de la plus grande nécessité avec la lutte contre toute forme de violence  : harcèlement à l’école, cyber harcèlement, violences faites aux femmes, homophobie…
L’école ne dispense pas que des savoirs mais aussi est une école de la vie et de la paix pour un meilleur « Vivre ensemble ».

A mon initiative, le lycée a accueilli l’an dernier M. Jean-François Bernardini, un homme à la fois artiste et pédagogue qui a fait du bien à nos élèves, leur a donné de l’espoir… l’espoir d’être armé face aux violences qu’ils peuvent subir, l’espoir de construire un monde meilleur, l’espoir de vivre dans un monde avec plus de tolérance et de paix. En raison de l’extrême qualité de cette intervention il revient cette année encore pour une conférence le 29 janvier 2018.

Cette année, douze collègues se voient réunis autour de cette conférence afin de préparer un peu en amont et modestement les élèves, de les sensibiliser à cette action et à la réflexion qui en découle. Il ne s’agit pas de tout dévoiler avant le jour J, mais de faire en sorte que de par leurs recherches, discussions et analyses, à l’image du travail préparatoire de l’an dernier, ils amorcent une réflexion.

En fonction des matières et des sensibilités des membres de l’équipe éducative, divers travaux sont possibles : travail sur les violences vécues en tant qu’élève à l’école avec une professeure de Physique Chimie et l’infirmière, recherches sur des figures emblématiques de la non-violence en langues, par exemple en anglais, étude d’une œuvre littéraire et observation de la dimension polémique de l’auteur qui dénonce les violences faites aux hommes, fonctionnement du cerveau en Science et Vie de la Terre, travail sur la guerre dans le cadre de Littérature et Société, sorties au théâtre, art vivant, lieu qui se prête depuis ses origines à la catharsis donc tribune pour dénoncer les violences et proposer des solutions parfois, voire corriger les hommes…. Liste non exhaustive, à développer à souhait.

L’an dernier, les élèves avaient procédé à des recherches au CDI en collaboration avec les documentalistes et avaient illustré le fruit de leur travail par des affiches encore exposées à la cafétéria du lycée du Parc, d’autres en langues avaient découvert des personnes emblématiques comme Mandela, Gandhi, Rosa Park… d’autres encore avaient observé en littérature des situations où la violence était dénoncée.
Pour l’oral des Épreuves Anticipées de Français, des séquences liées aux objets d’étude du théâtre et de l’argumentation, ont été des prolongements fructueux pour les élèves. En effet, ils ont pu, tant pour les textes à étudier que pour l’entretien, donner à leurs propos un rayonnement subtil en lien avec la conférence.

Sur le site du lycée, dans la rubrique destinée aux conférences, on peut retrouver les productions des élèves : leurs libres expressions, les affiches, des comptes rendus, des films, une bande dessinée, des photos…

P. Blanchon, professeure de Lettres

Les travaux du Projet de Non violence 2017
Les travaux du Projet de Non violence 2018


impression
pdf