Lycée du Parc

Accueil > VIE CULTURELLE > Semaine de la non-violence > [SEMAINE NON-VIOLENCE] : Février 2021


[SEMAINE NON-VIOLENCE] : Février 2021

Depuis plusieurs années maintenant, notamment depuis 2017 avec la venue de M. Jean-François BERNARDINI, artiste, président de la Fondation Umani et la découverte de sa conférence sur la non-violence, le lycée du Parc s’engage dans la diffusion du message de la non-violence au travers d’actions d’éducation et de sensibilisation.

Au fil du temps, personnels, professeurs, élèves et étudiants ont initié des ateliers, des rencontres et des conférences autour du concept de la non-violence. De ces projets grandissant, est née la Semaine de la non-violence. Cette semaine, remplie d’actions, a pour principal objectif de favoriser une culture de paix, de compréhension, de tolérance et de non-violence.

Cette année encore, plusieurs actions avaient été prévues pour la semaine du 1er au 6 février 2021, mais les contraintes sanitaires ont entraîné l’annulation d’un bon nombre d’entre elles dont la conférence pour toutes les classes de Seconde de Jean-François BERNARDINI, prévue le 1er février 2021. Durant toute la semaine, des lycées lyonnais devaient accueillir sa conférence : tout est reporté en janvier 2022. Certaines actions ont cependant pu être maintenues. Nous allons, dans cet article, vous en parler.

La première action menée fût l’intervention de CoExist auprès des classes de Seconde. CoExist est un collectif d’associations qui travaille à la déconstruction des stéréotypes, notamment racistes et antisémites, en milieu scolaire. Des intervenants bénévoles de ces associations sont venus échanger avec les lycéens du Parc. Pendant 2 heures, ils invitent les élèves à s’exprimer, s’impliquer et à mener une réelle réflexion de fond sur la remise en question de leur représentation vis-à-vis des autres. Si les projets de CoExist vous intéressent, nous vous invitons à découvrir leurs actions sur leur site internet : http://www.coexist.fr/le-collectif-dassociations/.

Le deuxième projet, encadré par Marielle NICOLET, Documentaliste au lycée du Parc, consiste en plusieurs ateliers dédiés à la Communication Non-Violente (CNV). Ces ateliers ont lieu avec un groupe de 12 élèves volontaires de la classe 501 de Mme BLANCHON (professeure de Lettres qui coordonne et organise les semaines de non-violence au lycée du Parc) ainsi que 35 élèves de la classe 502 de Mme LAVIE. Cette année, Marielle a choisi d’aborder la CNV de différentes manières : avec la méthode OSBD de Marshall B. Rosenberg, psychologue américain et fondateur de la CNV ; avec la technique du Disque rayé ; sous forme de saynètes (inventées par les élèves avec l’aide d’Audrey DEZILES pour l’écriture des dialogues et la mise en scène) sur le thème des relations quotidiennes entre adolescents au lycée ou sur les réseaux sociaux et entre parents et enfants ; ou encore sur la recherche de livres traitant des thèmes de stéréotypes racistes ou sexistes. Sous forme imagée, les élèves ont ainsi échangé sur les manières de communiquer de façon non-violente. S’affrontent ainsi le chacal et la girafe, 2 animaux, 2 façons de communiquer diamétralement opposées.

Un troisième projet a également pu voir le jour. Tout comme l’an passé, Karine RUBY, infirmière du lycée, en collaboration avec Mme LAFITTE, professeure d’anglais, ont encadré la participation volontaire d’un groupe de 21 élèves de Première au concours « Non au harcèlement » organisé par le ministère chargé de l’Éducation Nationale. Ce concours a pour but de donner la parole aux jeunes afin qu’ils s’expriment collectivement sur la notion du harcèlement au travers d’affiches ou vidéos de prévention. Cette année, les élèves du lycée du Parc ont décidé de mettre en avant un sujet qui touche chaque jeune de cette génération : le cyber-harcèlement. Pour en savoir plus sur ce concours : https://www.education.gouv.fr/prix-non-au-harcelement-12137.

En parallèle de ces actions, le CDI propose un grand nombre d’ouvrages traitant de la non-violence, du harcèlement ou des inégalités, mis en avant durant le mois de février, toujours dans le but de sensibiliser les étudiants à ces thématiques.
Nous finirons cet article avec une citation de Mahatma GANDHI : « La plus grande force dont puisse disposer l’humanité est la non-violence. Elle est plus puissante que la plus puissante des armes de destruction élaborées par l’intelligence de l’homme. »

Programme initial de la semaine


PDF - 253.4 ko

Photos de l’atelier avec CoExist


Photos des saynètes



impression
pdf